samedi 27 avril 2019

Maximes

L'incendie de Notre-Dame m'a bousculé plus que ce que j'aurai pu croire.
J'ai sûrement été un peu abasourdie par ce que je croyais inimaginable, comme si il y avait des choses éternelles en ce monde.
Mais rien ne l'est.

Aux images qui défilaient, à mon incrédulité qui s'évanouissait comme la toiture de Notre-Dame, j'ai pensé très fort à ma grand-mère maternelle, qui devait sûrement voir ces images en même temps que moi. Il faut dire que ma grand-mère était historienne et m'a aidé plusieurs fois pour révisé l'histoire-géographie ou pour faire plusieurs versions latine accompagné du fidèle Gaffiot.
Je l'ai appelé le lendemain. Evidemment, elle a la sagesse des années. Elle a été évidemment touchée... elle sait bien qu'elle ne reverra pas l'édifice restauré. Mais l'important c'était qu'il n'y avait pas eu de victimes lors de cet incendie. Elle a bien sûr raison.

Sans le savoir, elle m'a rappelé deux belles maximes que j'ai hérité de mes grand-parents. Je les garde précieusement.

Mon grand-père paternel avait pris le temps d'écrire son autobiographie, que je n'ai pas encore pris le temps de lire... hormis les premiers mots, voire les premières pages.
Il y avait cette maxime latine:
Festina Lente
ce qui signifie "Hâte-toi lentement"

Je trouve que cette maxime prend peut-être encore plus de sens dans notre époque où tout doit toujours aller plus vite sans prendre le temps de faire les choses de manière pérenne, intelligente ou avec bon sens... La nature le fait déjà plutôt bien, si on le lui laisse le temps : si on peut regarder un beau chêne dans une forêt ou bien s'y prélasser dessous, c'est qu'il a eu le temps de pousser, doucement.
Je pense que vous voyez bien l'idée de cette première maxime.

L'autre maxime me vient de mon grand-père maternel, enfin, de mes grand-parents maternels. Il s'agit d'une maxime grecque qui était inscrite sur le fronton de Delphes :
Μηδὲν ἄγαν
Prononcer "Meden agan", ce qui signifie "Rien de trop".

Là aussi, je trouve que cette maxime trouve beaucoup de résonances. Trouver la mesure en toute chose: ni trop, ni trop peu. Je suis encore sûrement loin d'appliquer pleinement tout cela. Mais j'y pense fréquemment. J'y pense aussi quand j'entends certaines informations dans les médias qui manquent souvent de nuances, voire de discernement, et même de recul, pour pouvoir sans doute être plus à même de réagir avec mesure.

Très simplement, je voulais juste les partager avec vous, très cher lecteur...
Avec une petite dédicace @MonsieurFraises, qui, il y a longtemps, m'avait suggéré de parler de ces deux belles maximes (ça se trouve, il ne s'en souvient pas lui-même 😊 )
Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire:

  1. Oh merci pour la dédicace ! D'autant plus touché que je prône (indirectement) souvent ces 2 maximes ou plutôt les applications concrètes de ces maximes. D'autant plus nécessaires dans une époque qui vit le court-termisme comme allant de soi.

    RépondreSupprimer

Pour papoter un peu, petits conseils :
1. Saisissez votre message
2. Si vous hésitez, choisissez l'option Nom/URL (URL facultative, bien entendu)
3. Merci !
NB: pour parer les quelques spams que j'ai ici, je modère systématiquement les commentaires sur les publications de plus de 7 jours...