jeudi 16 avril 2020

Marbrures avec effet "kiss cool"

Reprendre le fil e mon blog n'est pas chose aussi aisée que ce que j'avais pu penser... 
En effet, le dernier article où je parlais d'une de mes réalisation date de ... juin 2019 😀
Il a donc fallu que je regarde dans mes photos où j'en étais !

Donc, voici un premiers article avec des réalisations qui doivent date de... l'année dernière !

Ces réalisations ont été effectuées à partir d'un mélange de terre. J'en avais fait il y a un moment, mais je ne sais plus trop pourquoi, j'ai eu envie d'en refaire. Donc, hop, un petit travail façon "pâte feuilletée" (sachant que je n'en ai jamais faite !) puis, j'ai fait 2 petits godets à la plaque.
Puis, pour que cela soit plus propre, j'ai tournassé cela au tour.
Avant la cuisson cela donnait cela :


Après le premier feu, j'ai mis une couverte, c'est à dire un émail transparent, pour bien faire ressortir les marbrures...
Et là... surprise... En effet, je ne savais pas que l'une des deux terres que j'ai utilisée réagi avec la couverte et provoque... des bulles !
L'effet est tout à fait étonnant ! On dirait des pustules qui ont poussées sur l'objet. Par contre, c'est très fragile et donc coupant, j'ai donc tout meulé le plus soigneusement possible pour que cela ne soit plus dangereux et que cela reste utilisable.

Et donc, voici la petite paire de mini-vase ou de tasse ristretto, au choix 😏

Ci-dessous, à gauche le petit vase... à droite le vase à peine plus grand.




Voici la paire réunie :

La photo ci-dessous permet de voir un détail sur le petit vase, qui a eu moins de bulle et qui est donc un peu plus joli : on voit bien la jonction, et qui "prouve" que le travail a été réalisé à la plaque et non au tour.


Et pour terminer, un dernière photo pour remettre un peu de poésie dans cette période un peu morose, le muguet est en avance !





Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 3 avril 2020

Emotions bleues

C'est vendredi. C'est un billet en noir et blanc sans lien, c'est volontaire.

Les jours s'écoulent mais ne se ressemblent pas forcément. Cela fluctue parfois en fonction de mon moral. Et aujourd'hui, mon moral n'est pas au beau fixe. Il est plutôt gris comme la météo du jour. Le boulot en télétravail pourra bien attendre un peu aujourd'hui. Ça fait déjà quelques jours que j'ai du mal à travailler vraiment. A quoi ça sert vraiment? Je ne fais pas un travail vital et nécessaire. Bon, ça m'aide à gagner des pépètes, ok. Je sais aussi qu'en disant ça je risque de m'attirer les foudres de ceux qui risquent de perdre leur boulot. Vous m'excuserez, je sais, j'ai sans doute des réactions de fille capricieuse peut-être parfois... mais je suis aussi humaine comme tout le monde avec mes failles. Et aujourd'hui, bah j'écris ici, parce que c'est plus important pour moi aujourd’hui que mon boulot, n'en déplaise.

Dans quelques temps je serai en vacances, peut-être que ça me permettra d'avoir une vraie pause pour réfléchir un peu plus posément... je n'ose dire sereinement à la situation historique que nous sommes en train de vivre.
J'avoue... j'angoisse parfois sur le jour d'après. Sur les rêves que je pensais réaliser et que j'ai peur de ne pas pouvoir réaliser. Sur l'avenir de mes enfants suite à tout cela : est-ce que le monde va changer? Au delà de la crise économique qui s'en suivra, car il y en aura une, que se passera-t-il? J'ai parfois l'impression que rien ne changera, qu'on aura hâte de retrouver son confort d'avant, et c'est sans doute humain, mais je ne suis pas sûre que ce soit une bonne chose.
Et de voir ces chênes centenaires coupés en face de chez moi n'arrange pas mon moral : j'ai l'impression que le problème sr cette terre, c'est quand même nous.
Mon plus jeune me demandait naïvement ce qui était le plus grave entre l'épidémie que nous vivons ou les incendies en Australie il y a quelques mois... Je ne savais pas répondre. Ma moitié a répondu du tac ou tac que c'était l'incendie qui avait ravagé plusieurs espèces en même temps, alors que l'épidémie ne touche que les humains. C'est pas faux, non? Et là, j'ai revue Leeloo qui se demande pourquoi sauver le monde, vous voyez ?
J'aimerai que le temps que nous pourrions avoir puisse être recentrer sur des choses essentielles, mais, même moi, j'ai dû mal à croire que ça puisse se faire. Le monde va reprendre sa course à la croissance et aux projets démesurés dénués de sens. Je suis plutôt pessimiste.
Le monde reprendra sa course, les pays occidentaux reprendront leur activité, les guerres continuent et continueront en silence, les énergies fossiles risquent aussi de reprendre de plus belle, car elles permettront parfois de "sauver l'économie". La tête dans le guidon, comme souvent, avec des politiques qui ne prendront jamais leur responsabilité, mais qui conserveront leurs avantages et leurs retraites.Et certains oublieront peut-être bien vite le sacrifice de beaucoup qui continuent à travailler pour nous autres.


Donnez-moi quelques lueurs d'espoir d'un monde meilleur...
Sinon, je vais me noyer dans le rhum que je trouverai, les chocolats noirs, le miel et la crème de marron (mais sans doute pas dans le travail 😑 )

Rendez-vous sur Hellocoton !