jeudi 21 juin 2018

Le rendez-vous tant attendu [MAJ]

Comme tous les ans, la radio des blogueurs fait sont retour et est attendue par plusieurs blogueurs assidus (ou presque)... Dont je fais partie. J'avoue y penser parfois plusieurs mois à l'avance, au détour d'une écoute musicale ou par un détour sinueux de mes connexions neuronales...

Cette année, la chanson que je vais mettre en avant est une chanson qui me tient à cœur, notamment de part ce qu'il se passe dans ma commune, à Aulnay-sous-Bois. Comme son nom l'indique, il y avait un bois (et sûrement des Aulnes). Mais la présence des arbres a tendance à se raréfier.
Heureusement, certains sont restés. Je pense à la place des Grands Chênes (ne cherchez pas sur une carte, c'est une place virtuelle connue par "the happy fews" du net :-) ) malgré la nouvelle construction et le sacrifice de 2 arbres, il en reste encore fiers et grands et forts. Je pense aussi à un autre endroit que j'aurai pu baptiser la propriété de Robinson Crusoé à cause de la cabane déglinguée qui s'y trouvait mais avec une petite forêt au fond de cette parcelle... Trois maisons ont poussé... et les arbres y sont toujours!
Certes, parfois, nos arbres tombent malades et ils sont coupés... mais souvent remplacés. Il faut dire que certaines essences sont malmenées : les marronniers sont souvent victimes de maladie et luttent comme ils peuvent...

Mais dans ma commune, tout n'est pas aussi idyllique. C'est une commune en petite couronne de Paris où le béton peu à peu grignote de beaux arbres... Depuis que je suis arrivée ici, il y en a eu des arbres coupés...Les tilleuls de la cité Arc-En-Ciel, le cèdre de la place de la gare, et peut-être bientôt les arbres de la place Camélinat (ou JC Abrioux, comme vous voudrez, puisqu'elle a été rebaptisé depuis). Dans ces cas, les arbres ont été remplacés par des logements tandis que d'autres sont voués à disparaître pour un parking..
Heureusement, certains se battent pour pouvoir les préserver... et ce de manière la plus intelligente possible pour que le bon sens gagne du terrain.

Bon, j'ai un peu tardé pour vous présenter cette chanson, mais il fallait expliquer le contexte !
Il s'agit donc d'une chanson de Francis Cabrel... je vous laisse (re)découvrir. Je suis plutôt fière de ce choix qui a beaucoup de sens pour moi !


Mais il faut rendre à César... car cette radio des blogueurs ne serait rien sans le grand maître de la radio, Monsieur lolobobo qui tous les ans depuis 2010 compile je ne sais combien de chanson venant de blogs de tous horizons et qui rassemble ! 

Je remets donc ici les règles, au cas où...

La règle du jeu

Si vous êtes sollicité par un ami blogueur (ou simplement si vous n’avez pas d’amis blogueur et que vous souhaitez participer) :
  • Vous choisissez une chanson (ou une musique) d’un artiste connu (ou pas) qui vous a accompagné (ou vous accompagne, ou vous accompagnera) pendant un été.
  • Vous faites un billet de blog dans lequel vous expliquez pourquoi vous avez choisi cette chanson (la petite histoire qui a fait que c’est une chanson qui a marqué votre été, ou le pourquoi vous avez choisi cet artiste ou cette chanson)
  • Vous collez le lien YouTube (ou le player YouTube) vers la chanson en question (pourquoi YouTube ?, parce que c’est plus simple pour la suite)
  • Idéalement vous invitez un ou deux copains blogueurs à partager leur propre chanson estivale (vous pouvez même coller la présente règle du jeu dans votre billet pour les aider)
  • Vous faites un lien vers cette pagehttps://www.fenetres.gen2box.com/2018/06/21/la-radio-des-blogueurs-saison-9/ (ça va m’aider à suivre vos participations) et si vous pouvez faites un tweet aussi en mentionnant @radioblogueurs ou #radioblogueurs2018 .
  • Sinon laissez un commentaire sous ce billet

Pour les copains blogueurs, je crois que je n'ai presque pas besoin de les taguer : certains sont déjà au taquet! Je pense évidemment au pirate local mais aussi au petit bonhomme (qui est loin d'être en mousse!), à Hiéléna qui refait souvent surface au moment de la radio et c'est tant mieux! 
Mais si vous êtes de passage par ici et que vous êtes blogueurs et que vous trépignez pour participer à ce moment rassembleur et rudement chouette... n'attendez pas d'invitation officielle et lancez-vous !



Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 4 juin 2018

VéloTaf

Le 16 mai dernier, j'ai fait ma première "aventure" vélotaf.
Je ne sais plus tellement pourquoi cette idée avait germé dans mon esprit...

J'avais quand même fait germer mon idée plusieurs jours avant de me lancer pour :
- voir si le chemin prévu était correct : je ne suis pas très à l'aise dès qu'il faut partager la route avec les voitures...
- me renseigner auprès de quelques vélotafeurs réguliers pour avoir quelques infos et conseils (coucou @frenchwayfarer)

Certes, mon premier départ fut raté : chambre à air crevée avant de partir, mais je n'ai pas renoncé à essayer.
Puis, vient le grand jour, avec un peu d'appréhension... La plupart de mon chemin est très sympathique : les bords verdoyants du canal de l'Ourcq. Mais la fin de mon parcours est plus urbaine, et je ne suis pas toujours très à l'aise avec la cohabitation, avec la recherche de mon chemin... et la recherche des pistes cyclables.
Mais arrivée à destination : je suis fière de l'avoir fait, malgré un accrochage avec un scooter, pas méchant, mais qui m'a suffisamment fait peur au point de l'insulter haut et fort (mais ça m'a un peu soulagé et déchargé du stress)
Le retour est aussi agréable et la satisfaction d'avoir plutôt bien géré le chemin.

J'ai effectué le tout avec mon fidèle destrier blanc, certes vieux mais toujours opérationnel ! Après investigations avec un collègue (car je n'avais pas de souvenirs de cet achat effectué avec mon père), il date de 1992 ou 1993 :



Bref, j'ai pour l'instant à mon actif 5 aller-retours vélotaf, avec un trajet d'environ 28 km A/R et d'une durée d'environ 50 min et 1h, qui dépendent notamment de ma forme physique pas exceptionnelle, et aussi du vent souvent de face (et sur le retour).

Avec ces 5 aller-retours, j'ai appris plein de choses!

Il y a d'abord les choses sur une meilleure compréhension des usages et partages de la route en tant que cycliste... 
Parmi celles-ci, j'ai compris pourquoi les cyclistes ont tendance à ne pas se caler trop près du trottoir... ce n'est pas pour embêter le monde mais pour avoir une distance et ne pas se faire coincer près du trottoir (heureusement, je n'ai que très peu de partage de route à faire sur mon trajet)
Je suis assez froussarde... ou prudente, au choix, et parfois, je préfère rouler au pas sur un trottoir très large, quitte à descendre de mon vélo.
Je constate aussi le tracé des pistes cyclables parfois difficile à suivre... ou d'une sinuosité incompréhensible qui incite à ne pas la suivre temporairement...

Mais le plus plaisant est la liste de tous les petits bonheurs simples que l'on découvre sur le chemin, et qui me donne envie de faire une liste à la Prévert...
- entendre les doux pépiement des oiseaux au bord du canal
- admirer les graf changeants aux couleurs vives et parfois s'attrister de la disparition de certains. Mais je souris souvent en pensant à toutes cette faune que je croise : un inspecteur gadget, un schtroumpf, un joli visage d'enfant, une baleine bleue disparue depuis dans un océan de couleurs, un barbu graffeur au regard malicieux, Neptune en lettres turquoises, quelques petits poissons et tant d'autres...
- Observer les petites fleurs variées, comme des simples fleurs de trèfles, mais aussi quelques rosiers et des pois de senteurs d'un joli rose fushia... et remarquer des ronces qui donneront sans doute quelques mûres d'ici quelques mois
- Être aidée pour remettre ma chaîne qui avait déraillé
- Apercevoir une tentative d'envol de cerf-volant sur un pont
- Sourire en constatant l'étiquette sur la poche arrière d'un bermuda attestant de sa première sortie au grand air et après une brève hésitation, donner quelques coups de pédales supplémentaire pour avertir son propriétaire tête en l'air...mais pédalant un peu plus vite que moi... (Heureusement,que les feux rouges l'ont ralenti un peu :-) )
- Se dire que je fais du bien pour moi-même et pour les autres: je leur laisse un place supplémentaire dans le RER, et je ne pollue que de ma respiration :-D
- et d'autres surprises qui peuvent arriver par hasard et certainement pas dans un smartphone... :-)




Rendez-vous sur Hellocoton !