lundi 12 janvier 2015

Liberté, liberté chérie

Il n'est pas coutume que je parle de l'actualité ici. Mais il faut sûrement des exceptions.
Je n'ai appris la nouvelle du mercredi 7 janvier qu'assez tardivement.

Ce soir-là, j'avais envie de dire ici ou là plein de choses. Je ne sais pas si je vais y arriver mieux aujourd'hui... J'ai commencé tant de phrases que je pensais écrire sans arriver à les terminer.

Je pense, donc je suis.
Je suis aussi Charlie.

Les mots qui me viennent sont plein de contradictions.
De la tristesse, devant tant de barbarie et d'inhumanité : tuer des personnes à bout portant, essayer de toucher la liberté d'expression...
De l'espoir, devant tant de monde mobilisé pour se tenir debout et refuser de céder au silence.

Du silence, dans les foules rassemblées. Mais ce silence si particulier qui crie et hurle à tous ces intégristes (je parle bien d'intégrisme et non de religion) que nous ne céderons pas à la terreur, même si notre tristesse est immense.

Ce soir-là, j'avais le cœur au bord des lèvres et des larmes au bords des yeux.

Puis, ce petit malaise à la con qui s'insinue ensuite. Et maintenant?
Je crains de voir surgir ici ou là des manœuvres politiciennes qui sont toujours aussi écœurantes.
Cette petite voix débile qui me demande pourquoi la foule n'était pas aussi compacte lors des attentats à Toulouse, en 2012. Mais les regrets ne servent à rien. Il faut avancer, debout. Cette voix qui encore me dit : l'horreur existe tous les jours, regarde au Nigéria, des fanatiques ont fait aussi des massacres qu'on entend à peine ici. Ok, mais commençons déjà ici, on contaminera peut-être le monde, demain, qui sait?

Et je veux croire que tous ces rassemblements montrent que nous sommes ensemble et un seul... Une voix unie et beaucoup plus forte que n'importe quelle terreur ou monstruosité.

J'espère que mes mots ne feront pas non plus trop "bisounours".
Je n'ai jamais acheté Charlie Hebdo (ni d'autres journaux) mais mercredi, je crois que l'équipe aura besoin de notre soutien, par seulement moral, mais aussi financier.

Ce post sera brouillon, désolée, je n'arrive décidément pas. Les mots sont si peu de choses et tellement à la fois...
A force de tourner des bouts de phrases sans jamais les terminées, j'ai fini par revoir un petit dessin... C'est un dessin que j'ai fait pour mon grand, le dimanche 4 janvier. Je n'avais pas trop d'idées. Il m'a demandé un arbre, avec plein de fleurs de toutes les couleurs. Je ne sais pas pourquoi - sûrement une remarque d'adulte idiote - mais je lui ai dit "tu sais les arbres n'ont en général pas de fleurs de toutes les couleurs". Mais il m'a répondu que ce n'était pas grave, ça serait plus joli.

Et aujourd'hui, cela m'interpelle... La valeur symbolique...
Et en effet, c'est bien plus joli, non?



Et puis... c'est un dessin.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour papoter un peu, petits conseils :
1. Saisissez votre message
2. Si vous hésitez, choisissez l'option Nom/URL (URL facultative, bien entendu)
3. Merci !
NB: pour parer les quelques spams que j'ai ici, je modère systématiquement les commentaires sur les publications de plus de 7 jours...