mardi 22 avril 2014

Presque 10 ans plus tard...

Transmettre... je vous l'ai déjà dit, c'est un mot qui a de l'importance pour moi et une résonance particulière; Alors quand mon ancienne école d'ingénieur me propose d'aller à la rencontre des étudiants pour échanger, évidemment, je suis là.
J'ai donc pris le TGV, direction Grenoble. Un TGV que j'ai pris souvent fut un temps. Trois heures de TGV séparent la capitale de Grenoble, trois heures qui ont ressemblé à un voyage dans le temps. 10 ans.
Oui, cela fait presque 10 ans que j'ai quitté cette ville. J'y ai vécu 3 ans. Ce n'est pas grand chose, 3 ans. Mais ce sont 3 années qui sont restées importantes : les 3 dernières années de ma scolarité et les 3 premières de mon indépendance loin du cocon parental. bref, j'ai eu un petit coup de blues en arrivant à destination. J'ai pris le temps de marcher dans la ville avant de rejoindre mon rendez-vous. J'ai pris le temps de regarder, de sentir et surtout de laisser les souvenirs remonter à la surface.
Mais je ne vais pas non plus vous faire un billet nostalgique ou mélancolique...

Une fois arrivée sur les lieux de mon ancienne école d'ingénieur (lieux qui n'ont pas bougé hormis sans doute le nombre de graffitis sur les tablettes des amphis), après avoir eu un speech du directeur de l'école, nous (les anciens diplômés) avons étés répartis dans des petites salles pour pouvoir échanger sur nos parcours professionnels avec des étudiants de première année. J'ai bien aimé cette initiative.
Par contre, il y a des choses dites par des plus anciens que moi avec lesquelles je ne suis absolument pas d'accord. C'est sans doute parce qu'il est peut être d'une autre génération... Car un autre "ancien" du même âge que moi a exprimé tout ce que je voulais dire (ou presque) aux étudiants qui nous écoutaient.
Je trouve qu'en école d'ingénieur, on leur présente trop souvent leur avenir un peu comme cela : "Il faut, pour réussir, monter dans la hiérarchie, devenir directeur. Et pour cela, tu feras des voyages à l'international pour t'enrichir de la diversité des cultures etc..." Je caricature un peu et force le trait...
J'avoue, ce genre de discours me lasse, voire m'énerve. Même si on est diplômé ingénieur, tout le monde n'aspire pas à devenir directeur ou chef. D'ailleurs tout le monde ne peut pas l'être.
Quand ce fut mon tour de me présenter, j'ai repris ce que certains anciens diplômés de la même année que moi avaient dit.
J'ai envie de le redire ici.
Cher(e) étudiant(e) d'école d'ingénieur,
Tu as la chance de te diriger vers un diplôme qui peut t'ouvrir de nombreuses portes. Mais ne te mets pas de pression inutile. L'important, ce n'est pas de devenir directeur. L'important, ce n'est pas de réussir dans sa vie, mais de réussir sa vie. L'important, c'est que tu saches ce qui est important pour toi. C'est l'histoire des gros cailloux. Est-ce que pour toi, ce qui est important c'est de monter dans la hiérarchie? Est-ce que, pour toi, l'important c'est ton cadre de vie?
C'est à toi de choisir, de sous-peser. Et il faut bien avoir conscience que tu as la chance d'avoir ces choix.
Il faut aussi ne pas avoir trop peur. Les choix ne sont jamais bons ou mauvais. Ils t'orientent dans certaines directions. Tes importances peuvent changer au fur et à mesure que tu construis ta vie. C'est normal. Tu referas le tour de tes gros cailloux et tu repèseras chacun d'entre eux.
Et puis, il faut ne pas hésiter à aller de l'avant, à prendre contact pour échanger, pour comprendre ce monde de l'entreprise qui semble si proche et si loin en même temps quand on est étudiant.
L'essentiel, c'est de se sentir bien et de s'épanouir.
J'espère que le message sera passé. J'espère aussi que cela n'aura pas été trop "cul-cul-la-praline" ou bien "donneuse de conseil".
Par ailleurs, au cours de cette journée, hasard des choses, j'ai eu la réponse que j'attendais. Je vais pouvoir poser mon gros caillou au fond de mon bocal. Il faudra aussi sûrement que je n'oublie pas ce que je viens de leur dire:
"Il n'y a pas de mauvais choix"
et j'aurai sûrement oublié de leur dire également, ce qu'il faut que je me redise parfois:
"Fais-toi confiance"
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. Excellent conseil. Construire sa vie p our s'épanouir et être heureux. CA parait simple comme ça mais c'est parfois bien plus compliqué que de simplement faire carrière...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement. Merci pour le passage et le commentaire déposé!

      Supprimer

Pour papoter un peu, petits conseils :
1. Saisissez votre message
2. Si vous hésitez, choisissez l'option Nom/URL (URL facultative, bien entendu)
3. Merci !
NB: pour parer les quelques spams que j'ai ici, je modère systématiquement les commentaires sur les publications de plus de 7 jours...