lundi 28 avril 2014

Lecture d'un de mes chauffeurs quotidien

Si vous me suivez un peu, vous devez savoir que je ne lis pas énormément de livre... Mais cela faisait un bon moment que je voulais me procurer le livre de Cédric Gentil (@Gentilchanoir). Ce livre s'intitule "Mesdames et Messieurs, VOTRE ATTENTION S'IL VOUS PLAIT" et parle... de rer. Plus précisément, l'auteur nous raconte son quotidien aux commandes du rerA (et parfois en tant que voyageur).



J'avais envie de lire ce livre pour plusieurs raisons. La première, c'est que je suis plutôt curieuse... et cela m'intéressait d'avoir le point de vue du conducteur... qui finalement est comme mon chauffeur quotidien pour aller au travail ! :-) Ensuite, peut-être que cette envie de lecture est devenue plus pressante depuis que je sais que je vais quitter ce train-train quotidien depuis peu.

Bref, si vous êtes, vous aussi, un peu curieux, n'hésitez plus! Par contre, il a un GROS inconvénient : il se lit TROP vite (et celle qui vous le dit ne lit pas souvent de livres, c'est dire!)

Il nous parle aussi des incivilités qui se voit toujours trop souvent... Et beaucoup d'entre nous ne disons plus rien quand des personnes mettent leur pied sur le siège devant, ou bien, quand quelqu'un laisse négligemment le journal gratuit sur le siège à côté (" ah bon, il ne va pas tout seul dans la poubelle adéquate? Non?" Non, définitivement non)... En tout cas, moi, je ne dis (presque) plus rien. Car les rares fois où j'ai signalé quelque chose, souvent, les personnes te regardent avec des yeux de merlans frits, ou bien commencent à être désagréables et souvent, tu te retrouves seule en face de personnes qui ne changeront pas. "Quand on est con, on est con".
Cela me rappelle quelques anecdotes...
La première c'était sur la ligne 13 du métro. Deux jeunes filles écoutaient de la musique via le haut parleur de leur téléphone. N'en pouvant plus, je leur dis poliment que tout le monde n'a pas forcément envie d'écouter leur chanson. Elles me répondent que, grosso modo, elles sont dans un endroit public, donc, elles font ce qu'elles veulent, qu'elles sont libres. J'ai un gros défaut : je manque de répartie. Je ne sais même plus si je leur ai répondu un truc du genre "la liberté des uns s'arrête là où celle des autres commence"... Mais je pense que ça n'aurait servi à rien. Une fois qu'elles sont descendues, une dame m'a dit que j'avais eu raison... C'est gentil, mais ça nous aurait peut-être aidé qu'elle se manifeste avant.

La deuxième et peut-être celle qui m'a marqué le plus et qui fait sans doute que je ne dis plus grand chose devant tellement de bêtises. C'était à Châtelet-les-Halles, en attendant le RER B. J'essaie - autant faire se peut - de laisser la place pour que les gens puissent descendre avant de monter. Un gars rentre en forçant dans la rame et je lance d'un air agacé "Mais laissez descendre!". Une fois que je monte, l'imbécile se met proche de moi et commence à me tenir un discours du genre "Non, mais vous, vous pouvez attendre le suivant, vu comme vous êtes habillée, vous êtes une bourge [NDLR : le mot a bien été prononcé], vous avez peu de temps dans les transports... Moi, vous comprenez, je vis dans un 20m² à 10 personnes [NDLR : un truc du genre]..." Puis, vient le clou de son discours : "J'ai besoin d'avoir une place assise près de la fenêtre". Navrant. J'ai bien tenté de discuter avec lui pour faire comprendre mon point de vue mais bon... quand on est con, on est con (je sais, je radote). Et personne pour me soutenir... 
Bref, tout ça pour dire, que je ne dis plus trop grand chose... La dernière fois, que quelqu'un a mis son mp3 en haut parleur, j'ai juste eu un regard appuyé pour faire comprendre, mais j'ai compris que ça ne changerai rien, et j'ai simplement changé de voiture à l'arrêt suivant... 

Mais, pour revenir au sujet du billet, c'est à dire au livre de Cédric, qui parle aussi un peu des incivilités dans les transports, en le lisant je me suis dit : finalement, est-ce qu'il faut vraiment se taire, ou bien, persévérer et dire et redire quand quelqu'un nous dérange, quitte à tomber sur des connards qui n'entendent rien.
Parce que finalement, il y a aussi des petits moments d'échanges joyeux dans les rames des RER, et il pourraient sans doute y en avoir plus ! 
D'ailleurs, il va falloir que je prenne date pour rencontrer l'auteur... histoire que je concocte un billet de transport joyeux et non ronchonnant (et si il est d'accord !) ! :-)

[MAJ du 30/04/2014] J'ai oublié de préciser que Cédric a son blog ! C'est d'ailleurs son blog qui a contribué à la naissance du livre! C'est par ici :
http://transport.blogs.liberation.fr/
Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. Les gens laissent le gratuit sur le siège pour que quelqu'un d'autre puisse en profiter. Pas parce que la poubelle est trop loin...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je sais bien que c'est ce que la plupart se disent... mais je pense que dans 80 (voire 90% !) du temps, les gens qui voient un journal sur un siège, soit (au mieux) le déplace sur le siège d'à côté, soit le déplace entre le siège et la cloison de la voiture, soit le laisse tomber sous leur siège...
      De plus, si dans les 20% restants (voire les 10% restants), personnes prennent le journal gratuit pour le lire, elles vont à 100% (ou quasi) le re-laisser sur le siège où le journal avait été trouvé... et donc, au final, il y une TRES FORTE probabilité pour que le journal finisse par terre, déchiqueté, éparpillé voire humidifié... pour le grand bonheur de tout le monde... :-/
      Bref, je pense qu'il vaut mieux qu'il finisse à la poubelle que sur un siège !

      Supprimer
  2. en fin de journée, d'accord qu'il aille à la poubelle, mais le matin, je suis bien content de lire le journal abandonné sur le siège et il m'arrive aussi de laisser en espérant que quelqu'un derrière sera aussi ravi de pouvoir le feuilleter.
    par contre, si je commence à mettre mon nez dans les mots croisés, je l'embarque...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, il faudrait mettre une caméra cachée pour voir ce qu'il se passe... :-)

      Supprimer

Pour papoter un peu, petits conseils :
1. Saisissez votre message
2. Si vous hésitez, choisissez l'option Nom/URL (URL facultative, bien entendu)
3. Merci !
NB: pour parer les quelques spams que j'ai ici, je modère systématiquement les commentaires sur les publications de plus de 7 jours...